Kim Jiyoung, née en 1982 de Cho Nam-joo

Aujourd’hui, je vous emmène au Corée du Sud avec Kim Jiyoung, née en 1982, un premier roman qui a beaucoup fait parler de lui depuis sa sortie, et pour cause !

Loin des paillettes de la pop culture sud-coréennes qui perce de plus en plus chez nous, ce roman vous montrera une autre facette du pays. Car se plonger dans l’histoire de Kim Jiyoung, c’est découvrir la vie quotidienne en Corée, une société dans laquelle une femme enceinte n’a pas d’autre choix que d’abandonner sa carrière. A choisir entre le salaire d’un père, et celui toujours moins élevé d’une mère, la décision est vite prise quand la majorité des parents ne peuvent pas se permettre une garderie. Alors, cette histoire est celle de Kim Jiyoung, mais c’est aussi l’histoire de toutes les coréennes.

Lire la suite

Le bal des folles de Victoria Mas

J’ai enfin lu Le Bal des folles, de Victoria Mas. Je me suis laissée prendre par un pitch séduisant et, il faut l’admettre, par un bon battage médiatique comme seul le monde du livre en est capable. C’est que l’autrice vous propose de faire le plus étrange des voyages en vous ouvrant les portes de la Salpêtrière. Au XIXe siècle, cet honorable établissement parisien était réservé aux femmes souffrant de troubles psychologiques, dites hystériques, sous la direction du célèbre professeur Charcot, spécialisé en hypnose.

Dans les faits, la Salpêtrière était aussi le lieu idéal pour faire taire à jamais les femmes trop indépendantes dont les convictions pouvaient gêner l’opinion publique ou familiale.

Lire la suite

Si tu passes la rivière de Geneviève Damas

François Sorrente est un jeune adolescent qui a grandi avec une barrière infranchissable juste en face de sa ferme. Cette barrière, c’est la rivière. Celle que sa soeur Maryse a traversé quelques années auparavant sans jamais revenir. Celle que sont père lui interdit de franchir sous peine d’être banni de la maison familiale.

Ça tombe bien, l’univers de François est si petit qu’il ne voit même pas pourquoi il partirait. Ce n’est pas qu’il est heureux, entouré de son père et de ses deux frères, mais il n’est pas malheureux non plus. En tout cas, c’est ce qu’il pensait avant de se lier d’amitié avec Roger, le curé du village. A force de se côtoyer, une idée folle va naître : François, ce simplet un peu brutal mais au grand coeur, veut apprendre à lire.

Lire la suite

Les yeux rouges de Myriam Leroy

La lecture de ce nouveau roman de Myriam Leroy a provoqué en moi un profond sentiment de mal-être. Quelque chose de viscérale qui est parti du fond de mes tripes, m’a prise au cœur et m’a serré la gorge tout au long du livre. C’est que l’histoire est profondément banale dans notre société axée sur les réseaux sociaux et sur cette impression d’impunité qu’on a derrière nos claviers.

Notre héroïne est journaliste dans un média national, c’est pour ça que Denis l’a contactée sur Facebook. Il trouve qu’elle sort du lot, il aimerait mieux la connaître et partager avec elle une correspondance en ligne. En tout bien tout honneur bien sûr, il est père de famille.

Lire la suite

La vraie vie de Adeline Dieudonné

« À la maison, il y avait quatre chambres. La mienne, celle de mon petit frère Gilles, celle de mes parents et celle des cadavres. » 

Avec cette première phrase, Adeline Dieudonné pose les bases d’une famille pour le moins dysfonctionnelle. Le père est un véritable prédateur, passionné de chasse  et collectionneur de trophées. Il terrorise la maisonnée et cogne régulièrement sur sa femme. La mère s’est résignée depuis longtemps et tente désormais d’être la plus transparente possible. Reste Gilles, le petit frère plein de vie, un véritable rayon de soleil dans l’horreur de ce quotidien. Quand un accident vient bousculer cet équilibre précaire, c’est tout le monde de notre héroïne qui s’effondre.

Lire la suite

VOX de Christina Dalcher

Le résultat des enquêtes varie à ce sujet, mais partons du principe qu’une personne prononce environ 15.000 mots par jour. Imaginez-vous maintenant qu’un bracelet électronique vous limitait quotidiennement à 100 mots, sous peine de recevoir un violent choc électrique.

Cette absurdité est le quotidien de Jean McClellan, mère de quatre enfants. La particularité ? Seule les femmes, ce compris les petites filles, doivent porter ce dispositif imposé par le nouveau gouvernement conservateur dans le but d’atteindre un idéal, celui de la famille pure : une famille dont la femme est une mère au foyer dévouée à son mari et à ses enfants. Alors, si vous n’aviez que 100 mots par jours, que diriez-vous, et à qui ?

Lire la suite

La tresse de Laetitia Colombani

S’il y a une chose que je peux vous conseiller avant de vous lancer dans la lecture de La tresse de Laetitia Colombani, c’est surtout de NE PAS LIRE la quatrième de couverture.

La tresse est le récit entrecroisé de trois femmes que le destin va lier par la plus étonnante des coïncidences. Smita l’indienne Intouchable, Giula l’ouvrière sicilienne et Sarah la working girl canadienne vont toutes les trois atteindre un moment de leur existence où elles seront confrontées à un choix : abandonner ou se battre. La quatrième de couverture en dit malheureusement beaucoup trop sur les circonstances de ce changement de vie pour nos trois héroïnes, ce qui à mon sens gâche un peu le plaisir.
.

Lire la suite

The girls de Emma Cline

Les filles. Celles qui fascinent et qui dérangent. Celles qui, dans les années 60, sont coincées entre le rôle de pin-ups ou de parfaites fées du logis. Celles qui sont mal à l’aise dans leur peau et dans leur vie. Celles qui, en pleine crise d’adolescence, sont désespérément à la recherche de nouveaux modèles, d’émancipation et de relations humaines plus authentiques.

Evie Boyd fait partie de ces filles. Elle a quatorze ans et l’été lui semble bien long depuis qu’elle s’est disputée avec Connie, sa seule véritable amie. Lors de l’une de ses déambulations solitaires, elle tombe sur un groupe de filles atypiques, sauvages et libres.  Evie tombe immédiatement sous le charme de Suzanne, la meneuse du groupe.

Lire la suite