Nord et Sud de Elizabeth Gaskell

Lire Nord et Sud, c’est un peu comme aller visiter sa vieille tante Augustine : on y va pour faire plaisir à la famille, mais sans grande envie parce qu’un après-midi coincé à manger des petits gâteaux et à boire du thé, ça ne vend pas du rêve. Sauf qu’une fois installé dans son canapé, il s’avère que tante Augustine est juste hyper cool et on n’a plus du tout envie de partir.

C’est en tout cas ce que m’a inspiré le roman d’Elizabeth Gaskell. Le début est lent, l’héroïne trop hautaine pour qu’on s’y attache totalement, et la bête fait tout de même près de 700 pages. Mais voilà, une fois qu’on a pris goût à cette ambiance industrielle anglaise, le charme opère et on se surprend à souhaiter que le roman ne finisse jamais.

Lire la suite