Léo en petits morceaux de Mayana Itoïz

9782505082804-couvPays Basque français, 1961. Pierrot découvre une photo dans les affaires de sa femme Léo, il la déchire en morceaux avant de quitter la maison. Pour comprendre ce qui l’a bouleversé au point d’abonner sa famille, il faut remonter en 1942.

Léo est alors une jeune adolescente confrontée à la réalité de son époque, sa famille tient une auberge qui a été réquisitionnée par l’occupant allemand. Mais malgré ce quotidien difficile où les restrictions et les couvre-feux règnent, Léo a su trouver des moments de bonheur. Elle est amoureuse. II s’appelle Felix. Il est allemand.

L’histoire de Léo, le lecteur va la découvrir en 20 chapitres, répartis entre 1942 et 2001. Chaque chapitre explore une anecdote, un souvenir, une photo, et on retrace peu à peu le parcours de cette jeune fille, désinvolte et spontanée, et de son groupe d’amis. Pour Mayana Itoïz, Léo en petits morceaux est une bande dessinée « de fiction inspirée d’événements réels ». Car Léo, c’est aussi sa grand-mère. Les chapitres sont donc entrecoupés de véritables photos d’époque, intelligemment placées sur du papier calque, afin de se superposer au dessin.

9782505082804_pg

On termine la lecture sans avoir vraiment pu saisir le personnage de Léo, mais avec l’assurance d’avoir partagé un moment intime avec une jeune femme qui voulait juste aimer comme elle l’entendait. C’est un récit de guerre, bien sûr, mais surtout un récit de femme qui nous donne envie de fouiner, nous aussi, dans les vieilles boites et les tiroirs de nos grands-mères.

Mayana Itoïz, Léo en petits morceaux, Dargaud, 2022.

Note : 3 sur 5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s