Les femmes de Stepford de Ira Levin

Quelle galère de se faire de nouvelles amies à Stepford ! Joanna a bien essayé d’inviter ses voisines à un café, mais leurs tâches ménagères semblent occuper tous leurs temps. Elles passent leurs journée à récurer les sols et leurs soirées à frotter l’argenterie. À croire que les hommes de Stepford ont lavé le cerveaux de leurs épouses pour en faire de parfaites fées du logis.

Alors quand Chairmaine, la sulfureuse mannequin du quartier, devient elle aussi du jour au lendemain une parfaite petite femme au foyer, Joanna et Bobbie commencent à se poser de sacrées questions sur la ville dans laquelle elles viennent de s’installer avec leurs familles.

Il faut dire qu’il existait à Stepford différentes associations citoyennes, dont une liée au Mouvement de Libération des femmes, mais elles ont toutes disparues au profit d’un Cercle des Hommes, il y a maintenant 7 ans. Depuis, ce cercle fait la pluie et le beau temps à Stepford et la ville ressemble à une publicité aseptisée pour du détergeant. Que font les hommes lors de leurs réunions quasi quotidiennes au Cercle ? Et qu’est-il arrivé à leurs épouses pour qu’elles deviennent si dociles ?

Les femmes de Stepford est un récit de science fiction ultra efficace avec comme sujet central la pression constante que subissent les femmes pour être des épouses et des mères parfaites en toutes circonstances. Le roman est publié dans sa version originale en 1972, en pleine effervescence féministe aux Etats-Unis. Durant les années 60-70 apparaissent de nouvelles notions comme celle de discrimination positive pour les femmes, celle de viol conjugal ou encore celle de divorce par consentement mutuel. Joanna est imprégnée de ces discours et on s’attache donc rapidement à ce personnage qui ne réclame que le droit d’être imparfaite. On partage alors son angoisse lorsque ses amies changent les unes après les autres. Et cette fin ! De quoi vous laisser imaginer le pire.

En résumé, un petit livre satirique très simple à lire mais qui reste terriblement d’actualité malgré ses presque 50 ans.

Ira Levin, Les femmes de Stepford, J’ai Lu, 2018.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s