Raison et sentiments de Jane Austen

raison_et_sentiments

Comme dans tous les romans de Jane Austen, il y a dans Raison et sentiments de jeunes filles à marier, des hommes amoureux, des parents un peu sots, une escapade à Londres et un pasteur.

Les soeurs Dashwood ont tout pour plaire, si ce n’est leur dot qui n’est pas assez élevée pour en faire de bons partis. A la mort de leur père, leur demi-frère John n’a pas poussé sa générosité au-delà de les héberger le temps que leur mère leur trouve un nouveau logement. Qu’à cela ne tienne, Elinor et sa jeune sœur Marianne ne manquent pas de ressources ! Elles se construisent une nouvelle vie à Barton Cottage et, très vite, tout le voisinage cherche évidemment à les marier. Tandis qu’Elinor semble déjà avoir un prétendant, le discret Edward Ferras, Marianne s’entiche d’un nouveau venu, le fougueux John Willoughby. Nos deux sœurs vont alors avoir une façon très différentes d’envisager leurs amours, la première en restant prudente et rationnelle en toute circonstance, la deuxième en s’y jetant à corps perdu sans se soucier de la bienséance.

Contrairement à Mansfield Park, l’autrice ne laisse aucun temps mort. Les jeunes filles enchaînent les rencontres, les visites, les soirées et les mésaventures. Ferras et Willoughby sont deux prétendants bien différents mais dans les deux cas, leur relation sera plus compliquée que prévue : problèmes de statut, d’argent, d’âge ou d’engagement, vous n’avez plus qu’à choisir. Au passage, Jane Austen en profite pour disséquer la société de son époque, passant avec délicatesse d’une critique du système d’héritage à un trait d’humour bien placé sur le mariage. C’est ce décalage insolite qui fait toute la saveur des livres de l’autrice.

Raison et sentiments est le premier roman publié par Jane Austen en 1811. Son titre ne laisse aucun doute sur son enjeu : l’opposition entre la raison de l’austère Elinor et les sentiments de l’ardente Marianne. On y retrouve déjà tous les ingrédients qui feront le succès de Orgueil et préjugés, même si on garde une préférence pour le personnage d’Elisabeth Bennet qui arrive à combiner raison… et sentiments.

Et l’adaptation dans tout ça ?

Elinor et Edouard

Une adaptation du roman datée de 1995 réunit les excellentes Emma Thompson et Kate Winslet dans les rôles de Elinor et Marianne. Edward Ferras, campé par un Hugh Grant particulièrement charmant, devient beaucoup plus agréable que dans le livre, mais au-delà de ça le film est très fidèle au roman. Petite pensée pour le regretté Alan Rickman qui joue le rôle du colonel Brandon avec beaucoup de tendresse.

Il y a également eu une mini-série de trois épisodes produite par la BBC en 2008 avec Hattie Morahan, Charity Wakefield et Dan Stevens mais je n’ai pas réussi à mettre la main dessus.

Jane Austen, Raison et sentiments, Editions 10/18, 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s